Billet d’humeur…

J’accompagne et je forme les citoyens, les collaborateurs et les dirigeants de demain en transmettant des savoirs, en soutenant des apprentissages et en accompagnant des évolutions individuelles et collectives. D’après-vous, qui suis-je ?

Je suis cette enseignante du 1er degré, dévouée et désavouée par une opinion publique aveugle et sourde à nos alertes. Hier « hussards noirs » de la République, aujourd’hui enseignants « absents », « déserteurs », « feignants » … les mots pourraient encore s’aligner longtemps tellement l’aversion pour la profession est importante. Et pourtant, je fais partie de celles et ceux qui accompagnent, soutiennent, encouragent la croissance des enfants, de notre Nation et notre métier va bien au-delà de la transmission des savoirs. Qu’en déplaise à certains, notre métier c’est ça :

J’ai honte…honte du regard porté sur une école qui tient principalement par le dévouement des enseignants et de la communauté éducative au sens large (ATSEM, AESH, personnel d’entretien…), honte de ne pas être rémunérée à ma juste valeur, honte du prof-bashing ambiant qui va pousser encore combien de collègues à commettre l’irréparable ?

Si des écarts existent, comme dans toute profession, ils ne sont pas majorité. J’aimerais qu’une communication politique concernant nos engagements, projets et réalisations soit déployée afin que tous apprécient plus justement notre place, notre rôle dans la société. Cette construction d’image positive soutiendrait les enfants dans leur implication, leurs apprentissages et leur motivation au quotidien dans cet espace où ils passent une grande partie de leur temps.

Arrêtons d’opposer les uns aux autres et réfléchissons, construisons ensemble l’école d’aujourd’hui et de demain. Celle qui permettra à nos enfants d’oser, de se libérer, de se dépasser et d’entreprendre. Stop à la dérive de la consommation de l’éducation et agissons pour l’avenir !

Je vis un métier vocation et souhaite une école qui fédère les enfants, les enseignants, les familles autour d’un projet commun : la formation des citoyens de demain.